Service de Pelletage

Avant de nous attaquer au gros du problème, qui consiste à nettoyer les abords enneigés de votre maison, voyons en quoi consiste cette tâche. Vous armer de patience et d’une pelle n’est pas une mince affaire, car elle sous-entend de s’y atteler à un rythme régulier. La discipline est la première qualité mais, même si vous avez l’étoffe d’un Superman, quelques techniques sont malgré tout à respecter. On n’est pas des bœufs, ni des chevaux de trait, sachez-le !

Démarrez sans trop forcer : Apprenez que pelleter peut rapidement devenir un travail de Titan. Si on calcule le poids de neige déplacé, à raison d’une pelleté d’environ 5 kg toutes les 5 secondes, ça vous fait 70 kg dans les bras en 1 mn. Mais évitons le découragement, car cet effort nécessite d’avoir une bonne santé physique et un cœur robuste. J’en connais qui voudront, ce qui n’est pas sot, obtenir un certificat médical d’aptitude avant de commencer.

Surveillez votre habillement : La couche en contact avec votre peau doit être composée de sous-vêtements thermiques ou perspirants. C’est seulement là-dessus que vous pourrez accumuler les pulls et la doudoune, qui vous mettront à l’aise et vous garderont bien au chaud. Vos mains et vos pieds, votre tête et vos oreilles doivent être protégés. N’hésitez pas à mettre un passe-montagne et veillez à la légèreté et la souplesse de l’ensemble. Pas besoin qu’ils soient élégants, vous n’êtes pas invité à une party mais à entreprendre une besogne physique

La pelle à neige appropriée : Veillez au grain en la choisissant, ne vous compliquez pas la manœuvre en prenant la première pelle venue. Celle-ci doit être à la fois légère et solide, tout en ayant une poignée à bonne hauteur de la poitrine. J’en connais qui trouveront ça évident mais, une fois à l’œuvre, rigoleront moins quand ils devront se pencher à longueur de temps. Plus votre palette sera grande moins vous aurez de force à soulever et projeter son contenu.

Des mouvements en harmonie : La première consigne consiste à pousser la neige au lieu de la soulever, ceci nécessite un moins grand effort pour vos biceps et votre dos. Prélever uniquement la quantité de neige pour laquelle vous n’aurez pas de trop grosse énergie à fournir. Déplacez vos pieds et non votre tronc dans la direction souhaitée, en prenant garde d’éviter tout lancer de neige sur le côté ou par-dessus votre épaule… Un geste élégant s’il en est.

N’en faites surtout pas trop : C’est à un lever régulier de charge que vous vous attaquez, tout en arpentant une surface instable et irrégulière. Une activité exigeante qui vous fera beaucoup transpirer, puis frissonner au moindre arrêt, d’autant que vous aurez pris le soin d’enfiler des vêtements assez épais (style tenue de ski de fond quoi).

Back to top